Desura ? Ouais c’est d’la merde, c’est comme Steam

Posted On jeudi, octobre 20th, 2011 By Kainou

C’est en effet ce que je me suis dis en voyant le site, le concept. Ils parlaient aussi vaguement d’une version linux. Le joueur frileux que je suis (On pourrais m’appeller le Joueur du Frigidaire) avait déjà fait une croix sur cet outil. Aussi commencais-je a preparer le ciment et les briques pour le sceller à jamais dans les tirroir des idées de merde. N’etant pas fan du dématerialisé vous aurez compris ma douce envie de vomir mon fiel sur ces gens, qui participent à la disparition de nos belles boites et à l’avènement du DRM !

Un dénomé Hyeron (dont j’ai sûrement du déjà vous parler et vous reparlerais) est viendu me contacter pour me dire « Ouais, mon cher barbu, t’as remarqué que le client desura était sorti en beta ? ». Offusqué qu’un de mes frères pilleux ; un bon gros ours intégriste, gamer de son état depuis des temps immémoriaux vienne me reparler de cette bande d’hérétique. Tout naturellement, après lui avoir hurlé et craché dessus à multiples reprises, je me suis rappellé qu’on parlait par messagerie instantanée. Un bon thé à la menthe, et un rouleau de papier-linge reservé au nettoyage de mon écran plus tard, ne pouvant pas cruxifier mon comparse à plus de 500 kilometres de distance, je decidais d’approcher ça d’un autre angle en regardant leur catalogue.

Voyant beaucoup de jeux indépendants, je me suis donc braqué. « Bah des DRM ! Chez les indieees, CACAAAA » et je me suis inscrit à la beta. Oui, si je veux cracher mon fiel sur quelque chose, il faut que je trouve des arguments pour ettayer ma mauvaise fo… Euh, ma vision des choses. Après 4 jours d’attente pour mon invit’ dans le groupe beta, je pus enfin installer le client. Les Humble Bundle que je possedais permetaient de redeem les jeux, à l’instar de Steam. Aussi commençais-je par là.

En fouillant les dossiers d’install, quelle ne fut pas ma surprise en voyant que il n’y avait pas de binaires spécifiques. Qu’il n’y avait aucunes obligations d’être connecté pour y jouer, ni même d’utiliser Desura. Toutes notions de DRM étaient donc laissées au libre choix du developpeur. Je commençais a prendre du recul, ma mauvaise foi a muter en un mélange d’exitation et d’admiration. Une publiothèque qui ne se prennait pas pour autre-chose que ce qu’elle etait ? Un endroit ou acheter facilement ses jeux, et les gerer de manière agrèable ?

Cerise sur le gâteau, ça pourrait pousser les studio indé a realease de plus en plus de jeux sur les multiples plateformes existantes. Un pas en avant en faveur du jeu sous linux ? Finalement, je le crois, si Desura garde sa politique très peu intrusive et ne se prends pas pour autrechose que ce qu’il est : Un canal de diffusion.

2 Responses to “Desura ? Ouais c’est d’la merde, c’est comme Steam”

  1. Hyeron dit :

    Un jour je te réclamerai un droit de réponse, juste pour rire. Je finirais presque par passer pour un gros geek barbu/un ignoble connard (biffez la mention inutile – indice : y’en a pas) moi avec tout ça xD

Leave a Reply