Non, le dual-boot n’est PAS une option viable

Posted On mercredi, décembre 21st, 2011 By Kainou

C’est parti pour un coup de gueule, ça faisait longtemps. Non ? Ah. Quoi qu’il en soit, il est temps de cracher mon fiel.

Après une nuit de douleur, de coups de poings dans les murs les portes… whisky, bourbon, mirabelle, rien à faire, cette bête dans ma tête ne voulait pas me laisser dormir. Monstre des ombres, né du néant, il m’enserrait la partie droite du crane de ses tentacules. Pris de violence, de haine, et essayant tout pour exorciser le Mal, je me heurtais à mon démon, la migraine.

C’est donc naturellement que je me réveille avec 14h30 du matin, l’envie de m’échapper, loin de la lutte intestine de la veille. Je vais donc regarder les forums de Super Meat Boy, pour voir si il-y-a du neuf sur le port Linux. Google me ramène vers un vieux topic, là, j’ai vu rouge. Non seulement parce que le thème du forum de la team meat l’est, mais aussi à cause de ce que j’y ai lu.

My fucking god.
How many times do I have to tell you guys to dual boot?

Shcrogneugneu, me dis-je donc, dans un élan de colère. Encore un vil garnement qui n’a rien comprit à la vie ! Bon, en fait, j’étais entrain de bouillir, et récitant quelques sombres prières pour que l’auteur de ce poste finisse, pleurant, au fond du grand canyon, avec la production annuelle mondiale de vuvuzelas dans le fondement. Il va de soi, que en ces périodes de fêtes, nous devons essayer d’être gentil, et de refréner nos pulsions vengeresses.

C’est quoi cette mentalité de connard ? « Ouais, essaye de pas de faire tourner sous linux, met en place un dual-boot » Le dual-boot n’est pas accessible à tout le monde. Prenons mon cas. Il m’arrive d’avoir besoin d’un Windows. Par chance, j’en ai un installé, sur un disque dur, exilé dans les ténèbres d’un puits hermétiquement scellé, que je ressort quand j’en ai besoin pour diverses raisons. Il faut voir que faire cohabiter un Windows et un Linux, en soit n’est pas compliqué, mais qu’est-ce que c’est chiant au quotidien.

Pourquoi vouloir avoir un système qui se traîne la patte, qui vous pompe une trentaine de Go dans le meilleur des cas ? Pour faire tourner UNE application qui n’est pas disponible sous Linux ? Réfléchissons deux secondes à une analogie assez drôle :

L’aberration de l’autoradio.

Vous achetez une voiture. Vous souhaitez y installer un autoradio. Manque de chance, vous avez une voiture japonaise, et non occidentale. Parce que vous estimez que les voitures japonaises sont plus à votre goût, consomment moins et sont dans votre budget. Au contraire des voitures américaines, qui sont trop cher, consomment trop et ne vous plaisent pas.

Votre autoradio est un autoradio européen. Sa connectique à été prévue pour les voitures américaines, et non les japonaises. Il serait donc logique de réfléchir aux solutions suivante.
– Racheter un autoradio compatible
– Acheter un adaptateur
– Bidouiller les cables pour que ça fonctionne à peu près

Hé bien non, on vous prends de haut et on nous dis « Ouais nah mais combien de fois j’vais vous le dire, si vous achetez une voiture japonaise, il faut AUSSI une voiture américaine dans votre garage, pour vous servir de l’autoradio ! »

J’espère que cette démonstration aura su vous démontrer la CONNERIE CRASSE de ce genre d’idiots qui ne jurent que par le dual-boot. Oui le dual-boot est pratique, mais cela n’apporte PAS une solution au manque de support des plate-formes Linux et Mac des éditeurs. Toute personne affirmant le contraire est au mieux un troll, au pire un putain d’abruti.

Leave a Reply