Project Black Sun sur JV.com

Posted On lundi, décembre 12th, 2011 By Kainou

Disclamer : Les propos ci-dessous n’engagent que moi, et la rédaction ne saurait être tenue pour rep… Ah, si, la rédaction, c’est moi. Si tu te sens visé, réagis dans les commentaires, Twitter, ou par e-mail. Peut-être qu’il y aura quelque chose de bon a en retirer. Contrairement au site-web que je cite dans cet article.

Halala, voilà ce qui arrive quand on achète tout les jeux sous Linux qu’on trouve, on tombe sur des jeux comme Project Black Sun. Après on lit les reviews. Alors comme j’aime bien rigoler, on va aller sur jeuxvideo.com. Oui, oui, je donne des coups de pieds à un cheval mort. Au point zéro du pseudo-journalisme vidéo-ludique sur internet. Sur ce il est temps de lire leur « review » écrite par un attardé nommé Lespol. (Mes excuses à sa famille si ce dernier souffre vraiment de tares plus ou moins lourdes. Ce qui n’est pas a exclure, suite à ce que je viens de lire.)

Démontons ceci point par point. Ça m’amuse.

Note : 13/20

Bon, déjà une note, Il-n’y-a rien de plus subjectif. Tout pseudo journaliste mettant une foutue note devrait selon mes critères :
-Vivre reclus dans une cave.
-Se faire couper les mains pour ne pas recommencer.
-Ne SURTOUT pas signer son article.

Quand on signe un article, c’est qu’on est fier de ce qu’on a produit sur un sujet que l’on maîtrise. Si tu as mis une note à un jeu vidéo, c’est visiblement que tu ne maîtrise pas ton sujet. Bref, tuez les gens qui notent. Et à coups de pelles, ou envoyez-les écrire les descriptifs pour les catalogues Lidl, mais empêchez-les d’écrire sur internet, par pitié. Merci.

En effet, les commandes ne sont pas paramétrables et sont programmées pour un clavier QWERTY. Aucune manipulation ne pourra hélas corriger ce problème et on sera alors cantonné à deux choix : se tordre les doigts ou brancher un pad Xbox 360.

Foutre ciel, il commence fort le bougre. Il soulève un soucis bien réel. Les touches ne sont (N’étaient) pas configurables. Il en profite dès le départ pour se placer en expert. Bien-sur, on sent le mec qui maîtrise son système d’exploitation. Sans être expert en informatique,  il peut venir l’idée saugrenue à l’utilisateur moyen, pourvu d’au moins deux neurones, d’en trouver une troisième tout à fait acceptable. Changer sa keymap. Oui tu es certainement sous Windows. Donc la présence d’un outil de sélection rapide de la keymap ne t’aura pas échappé (en bas à droite, près de la zone de notification). Tu sais sûrement à quoi ça sert. Étant donné que tu es sur un site d’actu/review, tu as un minimum le sens de l’investigation. Ah, pardon, on parle de JV.com. En plus, tu en profite pour citer le pad Xbox alors que il en existe de biens moins chers, tout aussi bien. Crosoft paye bien ? C’est pour dans l’avenir y placer une pub contextuelle ? Des actions MS dans ton porte-feuilles ?

C’est ainsi que vous débutez votre histoire avec un simple pistolet. Assez ironiquement, notre héros prévoyant était donc parti courir armé.

Bingo. Je me suis dis la même chose. Et après tu regarde le joli sprite. C’est pourtant pas super compliqué de regarder. Et on n’a même pas besoin de carte de presse. On constate la présence d’écussons sur ses épaules. Il arrivait en faisant son jogging près d’une cabane dans les bois ou il travaille. De plus, l’accoutrement, il ressemble tout à fait à un ranger, ou un agent sécurité/milice privée quelconque.

Cette difficulté est complètement assumée, mais est malheureusement assez artificielle. Ainsi, vous ne disposerez au début de votre aventure que de deux cœurs de vie […] Le problème est que vous croiserez une quantité impressionnante de monstres

Avoir deux cœurs et plein de monstres. C’est de la difficulté, OK. De la a dire qu’elle est artificielle, il-y-a un monde. Si t’es un manche avec tes doigts, ce n’est en AUCUN cas un soucis de dosage de la difficulté. Si ça doit poser un soucis, c’est à ta copine, plutôt. Tous les patterns sont exigeant, mais passables aisément. C’est non seulement au héros, mais aussi au JOUEUR d’acquérir certaines capacités. Il y aurais eut un système de vies limitées, là oui, ça aurait été clairement une volonté de le rendre plus dur. Les checkpoints sont plutôt bien repartis, on ne met jamais plus de trente secondes à une minutes (dans le pire des cas) à revenir ou on était, mais soit. Tu nous a montré que tu maîtrisais ton sujet dès le début de ce vomi acre qui sert de review.

il est tout de même assez frustrant en 2011 de ne pas pouvoir tirer en l’air et on se demande si cet oubli est réellement volontaire.

Il est quand même frustrant en 2011, de voir autant d’amateurisme dans une analyse aussi simple d’un gameplay sur un site qui se veut professionnel. Le level design est entièrement pensé pour NE PAS pouvoir tirer en l’air, en diagonale ou en sautant. A l’inverse, Super Metroid l’était. Vu les boss, la disposition des ennemis, cela aurait été d’une facilité déprimante. Excusez-moi de pousser plus loin que « Ouais on est en 2011, on peut tirer dans différentes directions lolilol », même si je ne suis pas journaliste, même si je ne fais pas de reviews sur un site tout bleu à la qualité de la ligne éditoriale douteuse voir inexistante, mais cela devait être sous-ligné.

De même, les contrôles sont en règle générale assez imprécis, notamment au niveau des contrôles de sauts, d’autant plus que vous ne pourrez contrôler votre personnage qu’avec la croix multidirectionnelle. Celle-ci est malheureusement assez mal placée et il paraît assez inconcevable qu’une compatibilité avec le stick n’ait pas été incluse.

En soit, il est indiqué NULLE PART que ce jeu supporte le contrôleur de Microsoft. Il supporte les contrôleurs. Point. Tu parles de joystick analogique, sur ma p880 et ma p990, aucun souci. Mais je ne vois AUCUN foutu intérêt d’y jouer au joystick. C’est un jeu qui se veut un retour aux sources. Avec un gameplay old-school, une histoire old-school, une difficulté old-school. avec des graphismes et une bande son actuelle. Bref une sorte d’hommage aux metroid-vania et aux run&guns, ça se joue au D-pad. La manette Xboite a été pensée essentiellement pour des jeux actuels et principalement en 3d. On s’en prends pas au soft, ni au hard quand on n’utilise pas les bons outils. Encore un type du genre a taper sur son disquaire parce que son 45 tours qu’on lui a offert rentre pas dans son baladeur numérique. Donc incompatibilité avec le joystick, regrettable, mais en AUCUN cas inconcevable. Les mots ont un poids, même quand le test est fait par un gros lourd visiblement un peu maladroit. Pour ce qui est des contrôles des sauts du personnage, oui, en l’air le changement de direction a moins d’influence que au moment du saut. mais ca reste tout à fait équilibré, et j’ai toujours fais tout ce que je voulais niveau déplacements.

A noter que vous manquerez également de balles et qu’il faudra travailler au corps la bête féroce qui vous oppose. Cependant, cette difficulté induit une joie énorme une fois la tâche accomplie et sera dans ce cas positive puisque non inhérente à des soucis de maniabilité.

Manque de munitions dans PBS ? Je n’ai jamais atteints le zéro-balles, sauf au début du jeu. Entre ça, les grenades, la vie. Les ennemis dropent largement de quoi vivre bien aisément sans trop se préoccuper de la logistique (malheureusement). Tien comme c’est étrange, mon cher ami. Vous passez à coté du seul réel défaut de gameplay qui n’est pas directement induite par le level design. Au corps-à-corps, le chargeur vide, au lieu de sortir le couteau, notre ami recharge automatiquement. Obliger le rechargement manuel aurait été plus malin, surtout face à un boss, ou un rechargement au mauvais endroit/mauvais moment vous coûte un cœur. Avant de faire une critique/review/test appelez ce « truc » comme vous le voulez chers amis, il faudrait apprendre a distinguer contrainte et réel défaut.

connaître par cœur chaque infime mouvement de votre adversaire, mais également avoir un peu de chance, certaines attaques étant tout simplement impossibles à éviter.

Il est nécessaire d’étudier l’IA (simple) des ennemis de manière a déclencher les patterns voulus, ou rendre les plus difficiles évitables. L’intégralité du jeu est des boss-fights sont faisable SANS se faire toucher. Encore une fois, on sent la review bâclée à cent mètres mon cher.

En effet, le titre est loin d’être exempt de qualités. Ainsi, on peut commencer par citer les graphismes très old-shool qui sont, il faut bien l’avouer, pas désagréables à défaut d’être variés et originaux.

Le pixel art, c’est « old-shool ». je suppose que le C s’est perdu dans les abîmes de ta conscience professionnelle. Ou alors c’est juste une bête faute de frappe. Je préféré me dire que c’est la première possibilité la plus plausible. En effet, quand on joue à un jeu, surtout pour en faire une review, on atteint et se défait au moins le second boss. Les environnements peu variés et originaux. On sent le mec qui n’a pas traversé l’usine abandonnée ni même le sanctuaire sous-marin. OK, Ce n’est pas très varié, mais tout à fait honorable. Surtout quand on voit le soin apporté au détail des décors et des sprites. Pour rappel, on est face a un jeu indépendant, à 5$ et non pas un un AAA à 70€.

Conclusion :
Je ne vais même pas m’évertuer à reprendre les points de la section « les notes » parce que c’est un bête résumé mal condensé des points déjà démontés ci-dessus. Oui ce jeu a des qualités ainsi que des défauts. mais pitié. On tombe dans la démagogie « C’est dur, mais c’est beau. Mais y’a des problème de gameplay, mais les musiques sont bien » Ménager la chèvre et le choux, pourquoi pas. Bordel, avant d’écrire sur un sujet, on essaye de le maîtriser un minimum. Ça a CLAIREMENT été écrit par quelqu’un qui n’y a pas joué plus de deux heures, je ne vois pas comment il pourrait en être autrement. Ces propos sont tellement à coté de la plaque qu’on se demande si « tester un jeu » pour ce cher monsieur Lespol ne revient pas a regarder trois videos youtube.

HO !!! J’oubliais.

Note de la review de Lespol sur Project Black Sun :
4.8/20

Test du jeu : 3/20
Pertinence : 9/20
Travail d’investigation : 1/20
Style et rédaction : 5/20

Travail bâclé. Contenu faible. On retrouve quelques points intéressants noyés sous une masse de médiocrité. Je conseille a monsieur Lespol de se reprendre  et de fournir un travail plus soigné. À défaut, vous pourrez toujours envisager d’embrasser une carrière de caissier dans une chaîne de fast-food.

Bien que les propos soient bien compris. Je ne remet pas en cause la personne, mais son travail plus que douteux. Si je m’intéressais aux gens, ça se saurait.

Si vous voulez lire ce torchon : C’est ici

One Response to “Project Black Sun sur JV.com”

  1. Fabmin dit :

    A propos de la dextérité de l’auteur du test:
    « Si ça doit poser un soucis, c’est à ta copine, plutôt. »

    Comme j’ai ris. Et vive la St Valentin.

Leave a Reply